La Blanchetière témoigne
05/06/19

La Chèvrerie de la Blanchetière donne son avis sur RIMAN

Nous sommes allés à la rencontre des agriculteurs pour connaître leurs besoins et avis sur leurs équipements.

Témoignage à la Chèvrerie de la Blanchetière, en Loire-Atlantique (Belligné).

  

Sur une exploitation comme la vôtre, quels sont les besoins ?
Antoine Thomas, éleveur : « Nous sommes une exploitation caprine. On produit 300 000 litres de lait/an et on en transforme 200 000 litres en fromages et yaourts. On avait besoin de s’équiper pour le curage et la manutention de fourrage, foin, paille, fumier. »

Thomas Emeriau, salarié agricole : « Il nous fallait des outils performants, robustes, qui répondent à la puissance de notre tracteur et qui ne soient pas trop larges car nos bâtiments sont étroits. » 

Comment les outils vous ont été présentés par votre vendeur ?
Antoine Thomas : « Avant l’achat on nous a présenté une fiche technique précise sur chaque outil. Il y avait aussi une analyse précisant que l’outil correspondait pleinement aux capacités de notre chargeur et aux chantiers prévus pour de bonnes performances. C’est très utile de travailler en sécurité avec des outils performants. Comme on fait beaucoup de manutention, ça permet d’assurer un bon chantier.»

 
 
 

Ce sont ces arguments qui vous ont convaincus ?
Antoine Thomas : « Oui, c’est vraiment rassurant et précis. Au moins, on sait ce qu'on achète. Et puis on a aussi des voisins qui ont du RIMAN. Ils en sont très contents. »

A l’usage, quels sont les plus qui font la différence ?
Thomas Emeriau : « On a vu la différence de praticité, robustesse, polyvalence. Et en plus on est sûrs que ça va bien vieillir. Un exemple : il y a des patins sous le godet qu'il suffit de changer une fois usés. »